Retournons à Saint-Martin !

Plus d’un an après avoir été dévastée par l’ouragan Irma, cette île des Caraïbes a pansé ses plaies et accueille à nouveau les vacanciers dans de bonnes conditions. C’est le moment d’y aller pour encourager les prestataires qui sont restés, et qui ont investi dans la rénovation de leurs hôtels ou restaurants. L’île est redevenue une destination idéale à cette période de l’année ; en effet, vous pourrez profiter de ses superbes plages et de sa gastronomie réputée, tout en faisant vos achats de Noël, puisque c’est une île duty-free !

SAINT-MARTINPlage le long de la côte occidentale
SAINT-MARTIN Plage le long de la côte occidentale

Située au nord de l’arc antillais, Saint-Martin est une petite île assez vallonnée, au littoral ourlé de magnifiques plages de sable corallien, baignées par des eaux turquoises à 28 °C, et ombragées par des cocotiers balançant mollement leurs longues palmes sous les alizés. Bref, une île de rêve, comme Anguilla ou Saint-Barthélémy, ses voisines… L’île est partagée entre deux nations, la France et la Hollande : au sud de l’île, appartenant aux Antilles néerlandaises, on parle l’anglais ou le néerlandais, et la monnaie est officiellement le florin ; au nord, la partie francophone est une Collectivité d’Outre-Mer, et la monnaie est en principe l’euro. Mais en réalité, tous les locaux parlent anglais, et le dollar est la principale monnaie partout !

Durement frappée par l’ouragan Irma, l’île s’est en partie reconstruite, même si l’on voit çà et là les stigmates du désastre. En tous cas, la moitié environ des hôtels ont déjà rouverts leurs portes, certains entièrement rénovés, et les plages de rêve sont toujours là, déroulant leur tapis chaud et moelleux sous les douces vaguelettes d’une mer Caraïbes limpide dans laquelle on se sent aussi bien que dans un liquide amniotique… Dans ce cadre idyllique, un cocktail à la main, on a peine à imaginer que cet éden ait pu connaître un jour l’enfer…

SAINT-MARTINHôtel Radisson Plage de l'Anse Marcel, où se situe l'hôtel
SAINT-MARTIN Plage de l’Anse Marcel

 

A chacun sa plage de rêve

Fait rare sur une si petite île (comme l’île de Ré), Saint-Martin compte une trentaine de plages de sable blanc. L’Anse Marcel est une vaste baie bien abritée, mais ses plages sont réservés aux deux hôtels très haut de gamme qui sont actuellement en rénovation. Pour avoir un peu de tranquillité, vous irez à l’Anse Heureuse, une adorable petite plage quasi déserte, accessible en 10 minutes de marche depuis Grand-Case. La baie Orientale était un peu le St-Trop’ local, avec ses complexes hôteliers et ses paillotes de plage ; c’est là où venait bronzer la jet-set, avec une belle offre de sports nautiques. C’est beaucoup plus calme, les people se sont rabattus sur Saint-Barth’ car l’ouragan a tout rasé… Au moins, la baie a gagné en naturel ce qu’elle a perdu en animation. Les restaurants de plage se reconstruisent un peu plus en retrait (et en béton !), tel le Bikini Beach, très agréable avec sa terrasse en bois et ses transats ombragés de parasols vert pomme. Plus familiale, la plage de l’îlot Pinel, accessible en ferry depuis Cul-de-Sac, est une étonnante langue de sable qui s’étire en pente si douce qu’on la croirait posée sur un lagon. Ses deux restaurants ont été reconstruits, permettant de siroter un mojito ou déguster une langouste grillée entre deux séances de snorkeling… Pour vraiment s’isoler, il faut se rendre sur l’îlot Tintamarre, qui, comme son nom ne l’indique pas, est très calme car totalement inhabité. Inclus dans une réserve marine, ses fonds sont superbes, et ils ont été totalement épargnés par l’ouragan. A noter, pour les amateurs de sensations fortes, le carré de plage situé au bout de la piste d’atterrissage, du côté hollandais. Certains avions passent si près qu’on est fouetté par le souffle des réacteurs. Apparemment certains aiment ça, puisqu’il y a toujours du monde pour hurler de joie à chaque passage d’avion, en respirant à grands poumons des rafales de kérosène…

 

Une île duty-free

 L’île étant exemptée de taxes, St-Martin est comme un duty-free géant ! Si vous allez à Marigot, la capitale de la partie française, vous pourrez faire du lèche-vitrines devant les boutiques de mode de la rue Kennedy, avec ses ateliers de peintres et ses galeries d’art (celles qui n’ont pas fermé…). Juste à côté, s’étend le long du front de mer le plus grand marché de l’île. Il regorge d’épices, de tissus madras, et de très jolis objets artisanaux en bois, pierre volcanique, corne, écaille de tortue… Au West Indies Mall, un petit centre commercial situé à deux pas, vous trouverez chez Vanity First ou l’Occitane vos produits de beauté et parfums préférés. Il y a même une boutique Lacoste. Et tout est 10 à 40 % moins cher qu’en métropole ! Du côté hollandais, c’est à Philipsburg qu’il faut aller, pour flâner sur Beach Street, où se serrent les bijouteries, magasins d’équipement électronique, grandes enseignes de mode… En marchandant un certain temps (les vendeurs, la plupart indiens, sont coriaces !), vous arrivez à obtenir des prix très intéressants, surtout en payant en dollars. Attention, on est censé déclarer ces achats en douane en rentrant en France.

De grandes tables sous les cocotiers

Autre atout de Saint-Martin : c’est la capitale gastronomique des Caraïbes. Certes, il y a moins de restaurants qu’avant Irma. Mais les produits frais arrivent toujours quotidiennement de Rungis ou des USA, et permettent de réaliser des recettes d’inspiration française,  agrémentées d’épices locales. Alors que certains chefs récitent leur partition sur les pianos des grands hôtels, d’autres préfèrent opérer à Grand-Case, un charmant village lové le long d’une jolie plage, où l’on assiste à de fabuleux couchers de soleil. Cette zone a été particulièrement frappée par l’ouragan, de nombreux restaurants ont fermé, mais il en reste assez pour satisfaire les gastronomes les plus exigeants. Le Pressoir et le Barranco sont deux restaurants gastronomiques, mais il y en a pour tous les budgets, surtout si l’on s’attable devant un « lolo », gargote locale proposant des acras, des grillades de poisson, de lambis, ou des crabes farcis. Cerise sur le gâteau (de patate douce), l’addition est moins salée que l’eau de mer devant laquelle vous dînerez… En effet, même si les prix paraissent élevés, les restaurateurs acceptent la règle de parité entre l’euro et le dollar, ce qui est avantageux si vous payez en dollars : par exemple, un menu à 50 € ne vous reviendra en fait qu’à 45 €, si vous payez 50 $…. Cela paiera la bière que vous prendrez en sortant du resto dans un bar musical, où vous danserez la salsa et le zouk sur la plage !

SAINT-MARTINHôtel Radisson Plage de l'Anse Marcel, où se situe l'hôtel
SAINT-MARTIN Plage de l’Anse Marcel

Pratique

Y aller : 1 vol quotidien par Air France, et 3 vols par semaine par Air Caraïbes.

Durée du vol : environ 8 h

Décalage horaire : – 5 h

Climat : chaud et ensoleillé toute l’année, avec parfois quelques douches tropicales.

Se loger

  • Le Mercure Marina & Spa (3*) : situé sur une belle plage à 5 minutes de Marigot, cet hôtel de style créole est en train de monter en gamme. A la fin des travaux, ce sera un 4*…
  • Couleur Café : tout le charme des cases créoles dans ces chambres d’hôtes couleur locale, bien situées à 5 min de la baie d’Orient et de l’embarcadère pour l’îlet Pinel. A partir de 616 $ la semaine pour 2 p. Réservation sur Facebook.
  • La Plantation : des villas colorées de style colonial et des studios équipés (40 m²), dotés de terrasse dominant la baie Orientale. A partir de 277 €/nuit pour 2 en B&B en haute saison. http://www.la-plantation.com/
  • Locations : on peut trouver des studios en appartements ou bungalows, en bord de mer, à partir de 400 € la semaine. Réserver sur : www.abritel.fr ou www.iha.fr

Bonnes tables

Le Pressoir, à Grand-Case : authentique case créole de 1871 (reconstruite après Irma), où l’on déguste les mets les plus fins dans une ambiance intime. Compter 50 €/p (60 € avec la langouste). http://www.lepressoirsxm.com/?lang=fr

Sol e Luna, à Mont Vernon, sur les hauteurs de la Baie Orientale : à l’heure actuelle, la meilleure table de l’île. Compter environ 70 € le menu gastronomique, sans le vin… http://solelunarestaurant.com/

Se renseigner

https://www.st-martin.org/fr/

SAINT-MARTINHôtel Radisson La plus grande piscine des Antilles
SAINT-MARTIN L’ex-Radisson avait la plus grande piscine des Antilles

 

Nota-bene : Toutes les informations ci-dessus ont été vérifiées en novembre 2018, et mon texte original a été mis à jour en tenant compte du passage d’Irma. Les photos ont été faites avant l’ouragan, il est possible que certaines ne correspondent pas exactement à la réalité, mais n’ayez aucune crainte, les plages sont toujours aussi belles, à Saint-Martin ! Et la photo de l’avion à l’atterrissage a été « piquée » sur le site de l’office du tourisme, car je n’ai pas pu la faire sur place, et elle est assez spectaculaire…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s