La Riviera Maya au Yucatan

Connue pour avoir été le berceau de la civilisation Maya, la péninsule du Yucatan est aussi l’une des plus belles destination balnéaire des Caraïbes. Loin de la cohue de Cancun, partez à la découverte de ces plages de rêve, jamais loin d’un temple ou d’un site Maya…

La Riviera Maya
MEXIQUE – Yucatan Tulum, sur la plage

Dans les années 1970, le Commandant Cousteau explorait la seconde plus grande barrière corallienne au monde, dévoilant ainsi à travers ses films la beauté et la pureté virginale des côtes du Yucatan. Trente ans plus tard, la Riviera Maya s’impose comme l’une des destinations majeures du tourisme dans les Caraïbes, grâce à l’attrait conjugué de ses plages magnifiques et des sites archéologiques Maya. Cancun est la porte d’entrée aérienne du Yucatan, mais si vos horaires de vols le permettent, il vaut mieux éviter d’y passer la nuit. C’est une ville artificielle et bruyante destinée à éponger le tourisme de masse, comme le prouve son immense plage, au bord de laquelle se succèdent, en continu, des hôtels sur 20 km ! Il vaut mieux aller trouver ailleurs les plages paradisiaques vantées par les agents de voyage. Car ces plages existent, réparties le long de la centaine de kilomètres de la Riviera Maya. A part quelques criques rocheuses, toutes les plages sont ici idylliques : du sable blanc, extrêmement fin, un lagon limpide avec une eau turquoise à 28°C, pas ou peu de vagues, avec parfois l’ombre providentielle d’un palmier ou d’un cocotier… Certes, l’appétit des promoteurs immobiliers a été à la mesure de la beauté des lieux. Et de la côte vierge, nommée affreusement « corridor touristique », ont surgit les hôtels de luxe, les villas et les complexes touristiques. Mais il faut bien se loger, et puis il reste encore des petits villages de pêcheurs et des plages vierges, où viennent pondre les tortues marines, comme on peut le constater en parcourant les 130 km séparant Cancun de Tulum. Le mieux est de choisir son hébergement, et de louer une voiture pour pouvoir faire ses propres découvertes et explorer chaque accès à la mer. Le « jeu » consiste à trouver la plage qui vous convient le mieux ! Mais ce n’est pas si facile, car une végétation impénétrable sépare les plages de l’unique route longeant la côte, et les rares accès à la mer sont souvent réservés aux clients des hôtels de luxe qui s’accaparent le littoral. Au mépris de la loi mexicaine, d’ailleurs, au regard de laquelle le bord de mer est propriété fédérale, donc à tout le monde, ce qui oblige en théorie les propriétaires privés à ménager un accès à la mer. La loi est bien entendu bafouée, mais on peut toujours se retrancher derrière si l’on est pris à passer dans un jardin ou un chemin privé pour accéder à la plage déserte tant convoitée…

 

Bungalow de luxe ou hamac sur la plage ?

A seulement 30 km de Cancun, Puerto Morelos est un petit port de pêche tranquille où il fait bon s’arrêter pour prendre le pouls de la vie mexicaine. Le récif corallien tout proche séduit les plongeurs, mais amène quelques algues sur les plages, ce qui fait fuir les touristes. Tant mieux pour ceux qui recherchent la tranquillité, la propriétaire de l’auberge Posada Amor, sur le zocalo (place du village), indiquant même comment accéder aux plages pour naturistes… Dans un autre style, Punta Bete, comme Punta Soliman, vers Tulum, sont des havres de paix, qui ne le resteront peut-être pas longtemps. Pour l’instant, ce sont des plages magnifiques peu fréquentées, où l’on vient se régaler de poisson grillé sous des palapas (petites cases recouvertes de feuilles de palme) avant de faire une sieste sur un hamac tendu entre deux palmiers. Certains passent même leurs vacances ici, pour un budget dérisoire, en campant ou en dormant dans une de ces cabanas, avec eau courante mais sans électricité, qu’on trouve partout sur le littoral. Comme le faisaient les « hippies » des années 60… Pour avoir plus de confort, il faut aller à Playa del Carmen. Cette station balnéaire à la mode propose tous types d’hébergements, depuis la simple cabane au palace 5*, en passant par l’hôtel-club tout compris. C’est l’endroit le plus vivant de la côte, il y a des fêtes tous les soirs, et l’on voit parfois des gens se marier sur la plage, avec témoins et invités en  maillot de bains… Des bungalows de charme peuvent également être trouvés au bord des plages situées au sud de Tulum, peut-être les plus belles et les plus tranquilles de la Riviera. Un conseil : si votre budget le permet, réservez à l’avance votre bungalow pour qu’il soit le plus proche possible de la mer. Mais attention, si c’est le cas, vous risquez fort de ne plus vouloir bouger ! Et ce serait dommage, car vous n’aurez encore rien vu…

 

Les cenotes, des aquariums naturels

Prenons les fonds sous-marins, par exemple. Avez-vous déjà plongé dans un aquarium rempli de poissons tropicaux ? C’est ce que l’on ressent lorsque l’on met la tête dans l’eau à certains endroits de la Riviera. A moins d’être passionné de plongée sous-marine, inutile de prendre le ferry pour aller plonger autour des grands récifs de l’île de Cozumel. Il suffit de mettre un masque et un tuba, d’enfiler des palmes, et de nager autour des criques rocheuses telles que la Caleta Yal-Ku, vers Akumal (demander sur place), où des poissons aux couleurs extraordinaires sont si peu farouches qu’on se demande vraiment qui observe qui… Certains promoteurs peu respectueux de l’environnement ont transformé certains lagons coralliens aux eaux de cristal, en parc d’attraction à l’américaine, comme à Xcaret ou Xel-Ha, où le spectacle est assuré, mais pas la tranquillité ! On voit les mêmes poissons en payant beaucoup plus cher, mais c’est un choix.

A Puerto Aventuras, complexe touristique récent construit autour d’une marina, comprenant un golf, vous pourrez visiter le seul musée de la Riviera, consacré aux épaves sous-marines. Non loin de là se trouvent des cenotes facilement accessibles. Ce sont des puits naturels creusés dans le socle calcaire du Yucatan, dont l’eau translucide vert-bleue en font des oasis merveilleux, parfaits pour une baignade rafraîchissante. C’est grâce aux cenotes qu’a pu s’épanouir sur ce sol calcaire ingrat la civilisation Maya, dont on retrouve encore aujourd’hui dans la jungle les vestiges de leurs antiques cités. Certains cenotes sont des simples trous d’eau privés que les habitants font visiter pour quelques pesos, comme celui de Xunaan-Ha, à Chemuyil, isolé dans la jungle. D’autres sont de véritables grottes reliés entre elles par un réseau de rivières souterraines, qu’on explore avec du matériel de plongée, tels les Dos Ojos, vers Xel-Ha. Il y en a des milliers, mais si vous parlez espagnol, demandez à un autochtone où se trouve sa piscine naturelle favorite. Avec un peu de chance, il vous emmènera peut-être dans celui de sa famille, où l’on prend encore des bains de vapeur, selon une ancienne tradition Maya.

La Riviera Maya
MEXIQUE – Yucatan Cenote
La Riviera Maya
MEXIQUE – Yucatan Cenote

Les pyramides Maya

Si vous rencontrez des mexicains petits, râblés et avec le nez busqué, ce sont les descendants des Mayas qui bâtirent la cité fortifiée de Tulum, l’une des dernières grandes cités Maya. Bien que ce site soit de toute beauté, avec le Castillo surplombant la mer des Caraïbes, ne négligez pas d’aller visiter les autres sites archéologiques majeurs du Yucatan, que sont Chitzen Itza, Uxmal et Coba. Chaque excursion peut se faire dans la journée, mais il faut partir tôt pour avoir le privilège d’être les premiers à grimper sur les extraordinaires pyramides Maya, dans la fraîcheur matinale. Ainsi, vous pourrez contempler dans le calme la beauté de la jungle environnante, avant que la chaleur et la foule des visiteurs ne transforme la visite en épreuve. Finalement vous verrez que le temps, le temps que les Mayas maîtrisaient si bien, puisqu’ils avaient calculé la durée de rotation de la Terre à la seconde près, ce temps s’écoule trop vite sur la Riviera Maya, aussi vite que son sable fin entre vos doigts !

Pratique

Y aller : de nombreuses compagnies desservent Cancun via Mexico ou un autre stop, et les vols sans escale se font en 11 h environ. Voir Air France, XL Airways…

 

Se loger :

Club Lookéa, à Puerto Aventuras : hôtel très bien situé à mi-chemin de Cancun et de Tulum, à la clientèle exclusivement francophone. Ses animations et ses clubs enfants en font un hôtel idéal pour des vacances actives en famille.

Shangri-La Caribe beach, à Playa del Carmen : vastes et jolis bungalows pour un prix raisonnable.  http://www.shangrilacaribe.net/fr

Ana y José, à Tulum : bungalows de charme situés sur l’une des plus belles plages de la Riviera. www.anayjose.com/

 

Gastronomie

La cuisine du Yucatan est l’une des meilleures du Mexique, il ne faut donc pas hésiter à goûter aux spécialités locales, telles que la sopa de lima (soupe de poulet aromatisée au citron), le cochinita pibil (porc mariné dans du jus d’orange aromatisé à l’ail et au cumin, et cuit dans une feuille de bananier), ou les frijoles con puerco (tranches de porc aux haricots et aux oignons), toujours accompagnés des délicieuses tortillas (galettes de maïs) qui remplacent le pain. Tous les plats de poissons grillés sont excellents, et au dessert, on se régale de fruits tropicaux : ananas, papaye, mangue, goyave… Il serait dommage de se cantonner aux buffets européens ou aux fast-foods américains, alors que la Riviera Maya regorge de fondas (petits restaurants traditionnels) et de marisquerias (spécialisés dans les fruits de mer) très corrects.

 

Se renseigner : http://beta.visitmexico.com/fr/