En Jamaïque, les Caraïbes version reggae

La Jamaïque, « terre des forêts et des rivières », a deux visages : l’un dans l’intérieur montagneux, authentique et mystique, l’autre sur ses plages, avenant et commercial… Ce qui les réunit, c’est la douceur de vivre, et la passion pour le reggae et la ganja !

La liaison aérienne directe depuis Paris arrivant au nord de l’île, à Montego Bay, il est plus pratique, pour s’éviter de longues heures de bus, de poser ses valises sur la côte nord, de Montego Bay à Ocho Rios, voir un peu plus à l’ouest, à Negril. Cela tombe bien, c’est là que se trouvent les plus belles plages ! Kingston, la capitale, et la côte sud sont trop éloignés des principaux sites touristiques, et vous pouvez très bien en faire l’impasse sans rater grand-chose. En ce qui concerne l’hôtellerie, méfiez-vous des immenses resorts « all-inclusive »  pour la clientèle américaine, ce sont des usines à rêve aseptisées, sans âme, sans charme, qui ôtent tout le sel d’un séjour jamaïcain, s’il se réduit à manger et boire à satiété, et à voir défiler des groupes de musiciens formatés et blasés… Préférez les petites unités, ou les hôtels-clubs francophones qu’on trouve un peu partout dans l’île.

La Jamaïque est aussi une destination croisière. Plusieurs fois par semaine, d’immenses contingents de touristes américains débarquent le matin à Ocho Rios ou Montego Bay et se ruent en autocar vers les principaux sites touristiques qui sont pris d’assaut. C’est pourquoi il faut éviter d’aller le matin aux chutes de la Dunn’s River, le spot incontournable de la Jamaïque. L’excursion idéale consiste à se rendre d’abord à Nine Miles, le village natal de Bob Marley. Ici, la population voue un véritable culte au chanteur de reggae, d’autant que la manne touristique fait vivre tout le village depuis sa mort… Même si elle n’a rien de spontanée, cette visite est touchante, car le guide en dread-locks, au look rasta, qui a forcément connu le chanteur ou l’un de ses proches, raconte des anecdotes, et prend plaisir à chanter quelques-uns de ses tubes planétaires…

L’après-midi, les chutes d’eau sont un peu moins fréquentées, et c’est tant mieux, car vous allez les remonter à pieds ! Chaussés de semelles antidérapantes louées sur place, vous suivrez votre guide depuis la plage où se jette la rivière Dunn, à travers les rochers et les cataractes, pour remonter progressivement les chutes. Certains se donnent la main, d’autres pas… La pente assez faible permet de progresser facilement, et l’on se retrouve vite entouré de jungle, à glisser sur des toboggans naturels dans des vasques d’eau rafraîchissante ! Un escalier suit le parcours pour ceux qui ne veulent pas se mouiller, ou qui préfèrent prendre des photos…

L’autre excursion à ne pas manquer consiste à se rendre vers les Blue Mountain, la plus haute chaîne montagneuse de l’île aux splendides paysages verdoyants. Là, vous visiterez une plantation de café, qui produit l’un des meilleurs arabicas au monde, et vous déjeunerez au Strawberry Hills, un superbe hôtel de style victorien, appartenant à Chris Blackwell, producteur notamment de Bob Marley, dont vous pourrez voir les disques d’or…

Pratique

Y aller : de décembre à mars, Look Voyages affrète un vol hebdomadaire XL Airways de Paris à Montego Bay (9h de vol), destiné aux clients des hôtels revendus par le voyagiste. Le prix est donc inclus dans le prix du forfait des séjours. Autre solution : prendre British Airways et passer par Londres ou Miami. Mais cela rallonge le temps de vol, et le tarif, pas inférieur à 1000 €.

Se loger :

Lookea Jamaïca 3*, à Runaway Bay : agréables et vastes bungalows répartis dans un jardin luxuriant, sur une jolie plage de sable ombragée de cocotiers. Clientèle internationale, mais animation française ! http://www.look-voyages.fr

L’hôtel Sans Souci 4* :  à 10 mn d’Ocho Rios, un hôtel de 150 suites donnant toutes sur l’océan. Il a la particularité de posséder une piscine d’eau minérale, issue d’une grotte à proximité. Les hédonistes pourront se ressourcer en pratiquant le Pilates, la méditation ou le yoga au pavillon de fitness proposant également un salon manucure et pédicure, un salon de massage devant la mer, réflexologie…

Se restaurer : chez « Scotchies » à St-Ann’s Bay, une gargote réputée pour ses viandes marinées dans une sauce jamaïcaine, le jerk, et fumées au bois de piment. Un régal pour 3 € la part ! En coupe-faim, testez les chaussons fourrés au fromage ou à la viande épicée de chez Juicy Patties, une chaîne fast-food locale. Et pour manger comme un vrai rasta, allez au restaurant I Tal (végétarien) « Reggae Pot Rastarant » d’Ocho Rios, où Deano Wynter vous fera découvrir sa cuisine simple et goûteuse pour quelques dollars…

Que ramener : des colliers de coquillages, du café Blue Mountain, du rhum ambré Appleton, et toutes sortes de souvenirs dérivés du thème rasta : tee-shirts, chapeaux, sculptures… Quant à la ganja, elle se consomme sur place !

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s