Le Kenya en famille

Les neiges éternelles du Kilimandjaro, les safaris en brousse, les plages idylliques et les lagons turquoise de l’Océan Indien… Ces vacances de rêve sont possibles, en famille, sur une semaine, à prix doux.

 

Combiné safaribalnéaire
KENYA Maasaï Mara Lions

 

La formule du séjour combiné safari/balnéaire au Kenya est idéale pour découvrir le meilleur de l’Afrique en une semaine, pour un budget raisonnable. Votre hôtel, généralement un hôtel-club « tout compris », est situé au bord de l’Océan Indien, au nord ou au sud de Mombasa. L’hôtel que nous avons testé est le Lookéa Kenyan resort 4*, situé à deux heures de route au nord de Mombasa, vers Malindi, une petite ville où vit une importante communauté italienne. C’est ainsi que les enfants, qui jouent sous les énormes baobabs jalonnant la piste vers l’hôtel, vous font de grands signes de la main en hurlant « ciao, ciao ! caramelo ? »… Les bungalows ont de vastes chambres, dont les baies vitrées réfléchissent les couleurs turquoise du lagon baignant la plage de l’hôtel. Les premiers jours passeront très vite, entre plaisirs balnéaires dans les deux piscines à débordement ou dans le lagon (qui est une réserve naturelle marine !), et les activités ludiques proposées par la dynamique équipe des jeunes animateurs du club. Ils vous appelleront vite par votre prénom, connaîtront vos habitudes et vos goûts, et se plieront en quatre pour vous faire passer un séjour agréable.

Puis c’est le grand jour, le départ matinal en minibus à toit ouvrant pour la partie safari du séjour. Dans les minibus de 6 places, vous passerez la matinée à voir défiler les paysages de savane et de brousse, vous vous arrêterez dans les petits marchés des villages, et vous arriverez pour déjeuner dans le Tsavo, le plus grand parc national du Kenya, abritant dans ses plaines arbustives, ses collines vallonnées et ses forêts d’acacias, toute la faune sauvage d’Afrique de l’Est. En fin d’après-midi, vous ferez votre 1er vrai safari dans une réserve privée contenant une plus grande concentration d’animaux que le parc Tsavo. Peut-être aurez-vous la chance d’observer les « big five » (lion, éléphant, rhinocéros, buffle, léopard), les cinq animaux symboliques d’un safari réussi. Mais même si vous n’apercevez pas le léopard, le plus difficile à apercevoir des cinq, votre safari sera réussi, car c’est une expérience formidable quels que soient les animaux rencontrés. Un safari, c’est un cocktail d’émotions fortes : nos instincts enfouis de chasseur sont exacerbés, ainsi que nos peurs ancestrales de l’animal sauvage, et nous retrouvons nos yeux d’enfants qui s’émerveillent devant le spectacle de la Nature originelle, et des animaux qui nous faisaient rêver… Là, ils sont tout près, parfois à moins de 10 m, on admire la belle robe tachetée et le port altier des girafes broutant les feuilles d’acacia, on sourit devant la fuite désordonnée d’une famille phacochère, avec la petite queue levée de la mère pour servir de guide, on retient son souffle devant la force tranquille de l’éléphant marchant dans la savane, et on a la chair de poule en croisant le regard perforant d’un lion à la majestueuse crinière… Toutes ces scènes resteront à jamais gravées dans les mémoires, surtout celles des enfants, et elles sont passionnément commentées, le soir, pendant le dîner. La nuit aussi est magique, car vous dormirez dans une tente en toile. Absolument sécurisée, et équipée de tout le confort d’une chambre d’hôtel, ses parois en toile laissent cependant passer les sons, et l’on s’endort en frissonnant à l’écoute des appels mystérieux de la brousse…

Le lendemain matin, vous repartirez pour un nouveau safari, où vous apercevrez sûrement, près des sources d’eau et des rivières, de placides hippopotames barbotant dans l’eau, et d’immobiles crocodiles à l’effrayante gueule ouverte. Le safari se prolonge sur la route retour vers Malindi, vous laissant plus de chances de photographier des animaux différents (antilopes, zèbres, gnous, guépard, oiseaux, rapaces…). C’est reclus de fatigue que vous arriverez au Lookéa, épuisés par la route et la tension du safari, mais heureux. Ce soir-là, pas sûr que les animateurs arriveront à vous faire danser… Ce n’est que partie remise. Il vous restera trois jours pour vous reposer et pour profiter des plaisirs balnéaires de la côte kényane. Et ce serait dommage de s’en priver, car la réserve nationale marine de Watamu, classée au Patrimoine Mondial par l’Unesco, est toute proche. Le Lookéa organise une excursion d’une journée en bateau dans cette réserve, permettant d’aller à la rencontre des dauphins, et de nager dans une eau chaude et cristalline au-dessus d’un banc de corail abritant une incroyable quantité et diversité de poissons tropicaux, tous plus beaux et colorés les uns que les autres. Pouvoir approcher de près un jour des lions et le lendemain des dauphins, il n’y a que le Kenya et l’Afrique du Sud pour permettre cela ! Et le Kenya, c’est nettement moins cher…www.look-voyages.fr

Des séjours tout safari

Les véritables mordus de la vie sauvage préfereront sans doute consacrer leur semaine à parcourir les différents parcs et réserves du Kenya. Dans ce cas, la plupart des périples commencent à Nairobi, et dès la descente de l’avion, vous serez accueillis par votre chauffeur-guide, et vous filerez dans votre minibus ou votre 4×4 dans les parcs que vous aurez choisis. Vous n’aurez que l’embarras du choix entre les nombreux parcs nationaux et les réserves, gérés par l’Etat kényan, et les sanctuaires, petites réserves privées concentrant une faune spécifique. Grâce à une réglementation plus sévère (pas de hors-piste, pas plus de 5 véhicules autour des félins, et à une distance minimale d’observation…), les safaris au Kenya n’ont plus cette connotation bas de gamme qu’ils avaient auparavant. Ce sont d’authentiques  safari-photos où la chance joue un grand rôle, mais sans que l’on puisse réellement revenir bredouille. Quand les animaux se font rares, les chauffeurs se dirigent vers les points d’eau, qui fixent la faune, surtout en saison sèche. Et ce serait vraiment jouer de malchance que de revenir d’une journée de safari sans avoir vu au moins trois des « Big Five » ! Un itinéraire « idéal » consisterait à parcourir d’abord le parc de Nakuru, célèbre pour ses rhinocéros noirs, et dont le lac salé est coloré par des myriades de flamands roses. Puis il faudrait passer deux ou trois jours dans la réserve de Maasaï-Mara, frontalière avec la Tanzanie, où elle prend le nom de Serengeti. Entre ces immenses territoires s’effectue 2 fois par an la migration des gnous, accompagnés d’autres herbivores, et suivis à la trace par leurs prédateurs. Il n’est pas rare d’assister à une chasse, au repas des fauves ou des hyènes, vautours et autres charognards… Après avoir visité un village traditionnel Maasaï, où ces fiers et filiformes bergers vous feront la démonstration de leurs danses sautées, vous poursuivrez par la réserve d’Amboseli, où vous verrez les mêmes animaux, mais cette fois vous aurez en toile de fond les neiges éternelles du Kilimandjaro… Enfin, vous irez parcourir la terre ocre du Tsavo, réputé pour contenir en nombre deux géants d’Afrique : les éléphants et les baobabs… L’hébergement se fait dans des lodges en dur, ou des camps de tentes, presque toujours établis à proximité d’un point d’eau. L’observation des animaux se poursuit parfois depuis votre chambre ! En option, il est possible de demander à prendre le petit-déjeuner dans la brousse. C’est un « must » ! Au Maasaï-Mara, par exemple, les tables sont installées en surplomb de la rivière Mara, et l’on déguste ses crêpes au miel ou ses œufs au bacon, à quelques mètres d’une troupe d’hippopotames !

Venir avec des enfants

Pour un enfant, un safari au Kenya, c’est un rêve éveillé, c’est comme entrer dans « le Roi Lion » ou « Madagascar ». Pour que la magie soit complète, certains tours-opérateurs proposent des safaris adaptés aux familles avec enfants, avec des temps de transport routiers réduits, et des balades à pieds dans des réserves sans animaux dangereux, comme à Crescent Island (sanctuaire où ont été tournées certaines scènes d’ « Out of Africa »). Côté santé, pas de dispositions particulières à prendre : comme pour les adultes, il est conseillé de prendre un antipaludéen avant de partir, d’être à jour de ses vaccinations, et de se protéger contre les piqûres d’insectes et contre la morsure du… soleil !

_DSC5551

 

Pratique

Formalités : passeport + visa à prendre à l’arrivée

Décalage horaire : + 2 h

Climat : chaud et humide sur la côte, tempéré sur les hauts plateaux des safaris

A emporter : si possible, une paire de jumelles, et un appareil photo à fort zoom optique.

A ramener : animaux sculptés en bois ou en pierre… Ramenez de belles images !

A lire : « Kenya-Tanzanie », guide Bleu Evasion, et « Out of Africa », de Karen Blixen.

Site internet : www.magicalkenya.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s