La Martinique de plage en plage

La Martinique présente une diversité de paysages étonnante pour une si petite île. La meilleure façon d’en découvrir tous les aspects c’est d’en faire le tour, en n’oubliant pas son maillot de bain…

MARTINIQUESte-Anne Plage de la Grande Anse des Salines
MARTINIQUE Ste-Anne Plage de la Grande Anse des Salines

En dépit de sa taille, huit fois plus petite que la Corse, l’île de la Martinique présente une étonnante diversité de paysages. Dans la même journée, on peut passer d’une exubérante jungle tropicale à un bocage de type normand, traverser des bananeraies et des champs de canne à sucre puis se retrouver dans des collines boisées faisant penser au Massif Central… Le littoral n’est pas moins varié, prenant des aspects très différents selon que l’on se trouve au nord ou au sud, côte Atlantique ou côte Caraïbes. C’est même l’un des principaux atouts de la Martinique, qui dispose d’une plage pour chacune de vos envies. Sable noir ou sable blanc ? Déserte ou fréquentée ? Cocotiers ou filaos ? Grosses vagues ou lagon calme ? Avec ou sans naturistes… Certes, la facilité est d’aller à la plage la plus proche de son hôtel. C’est d’ailleurs ce que l’on fait les premiers jours, pour se reposer du décalage horaire. Mais ce serait dommage de ne pas profiter de tous les attraits de ces différentes plages, ni des activités que proposent les clubs nautiques : catamaran, plongée, ski nautique, scooter des mers ou kayak… Sans parler des distilleries de rhum, telles que Clément ou Depaz, qui permettent de visiter leurs superbes habitations créoles. Louez une voiture et partez à leur découverte !

Des plages pour tous les goûts

Commencez par le sud, qui regroupe les principales infrastructures touristiques de l’île. Il faut dire qu’on y trouve des plages de rêve, sable blond et cocotiers, comme à Sainte-Anne, un charmant village de pêcheurs qui a su rester authentique malgré la proximité des grands hôtels. Entre deux baignades, on vient acheter des fruits au marché, picorer quelques acras, voir le retour des pêcheurs, et choisir le restaurant de bord de plage où l’on ira déguster le soir venu un colombo, un curry ou une langouste grillée… Un peu plus isolée et sauvage, la Grande Anse des Salines, située à l’extrême sud, est considérée comme la plus belle plage de Martinique : un étincelant croissant de sable en pente douce, rafraîchi par des vaguelettes où les enfants s’amusent en toute sécurité. Soleil, alizés, transparence de l’eau, cocotiers, cette plage est idéale, il y a même des douches pour se rincer avant de reprendre la voiture ! Mais évidemment, elle est bondée le week-end… En furetant un peu le long de l’Atlantique, du côté du cap Macré, vous dénicherez des anses aussi jolies, mais quasi désertes, accessibles à pieds ou à cheval à partir du Ranch des Caps. Là, ce ne sera pas la foule, mais la houle qui peut déranger… Si vous aimez sauter dans les grosses vagues, allez plutôt poser votre serviette et votre planche de surf au sud-ouest, sur l’immense plage de la Grande Anse du Diamant. C’est le rendez-vous des sportifs, qui y font leur jogging, et les martiniquais aiment s’y installer pour pique-niquer en famille. Mis à part votre chéri(e), le bijou ici, c’est ce drôle d’îlot planté dans la baie, qu’on appelle le Diamant. Mais entre les Anses d’Arlet et Les Trois Ilets, se cachent deux ravissantes criques qui sont vraiment de petits joyaux : l’Anse Noire, conque de sable volcanique sur lequel reposent yoles (barques) et casiers de pêcheurs, est une perle noire dissimulée dans la verdure, et l’Anse Dufour, avec ses eaux bleu turquoise et son sable blond, est une émeraude sertie dans un écrin doré… Le cap rocheux qui sépare ces deux merveilles est l’un des nombreux spots de plongée de Martinique. Munis simplement d’un masque et d’un tuba, vous y admirerez de jolis coraux et tout le casting du « Monde de Nemo ». Et comme l’Anse Dufour est un repaire de pêcheurs, c’est l’endroit idéal pour déjeuner d’un poisson grillé sur la plage !

 

Fonds Blancs et sables noirs

La côte Est, sauvage et très découpée, est constellée d’îlets, allant du gros caillou refuge des oiseaux, à l’îlot boisé et habité. C’est à partir du François, une agréable petite ville très animée, que partent les excursions en yole pour les Fonds Blancs. Ces bancs de sable affleurant permettent de se baigner en ayant de l’eau jusqu’à la taille. C’est une expérience inoubliable que de barboter en compagnie des étoiles de mer dans ces piscines naturelles, chaudes et prenant d’extraordinaires teintes vertes, tout en sirotant un ti’punch ou un planteur amené par le capitaine du bateau ! Demandez à aller dans celle que l’on surnomme la « baignoire de Joséphine ». Elle est située juste devant l’îlet Oscar, celui où a été tourné « Le Sauvage » avec Deneuve et Montand. Vous reconnaîtrez sans doute la maison et le ponton du film… De l’autre côté de Fort-de-France, la côte nord-Caraïbes comporte aussi de superbes plages de sable noir. C’est normal, on s’approche de la Montagne Pelée, le volcan qui a détruit Saint-Pierre en 1902. Au nord de Saint-Pierre, peu après Le Prêcheur, la route s’arrête, bloquée par le volcan. Depuis le parking, après quelques minutes de marche en forêt, vous accéderez à la sauvage et magnifique plage d’Anse Couleuvre. Rassurez-vous, aucun serpent ne s’y prélasse, et si vous sautez dans le sable, c’est qu’il sera brûlant ou que vous jouerez au ballon. Derrière la rangée de cocotiers, se dresse l’imposante silhouette de la Montagne Pelée, dont le sommet se perd dans les nuages. Mais ne craignez pas d’éruption, le volcan dort. Les seules effusions sur cette plage sont celles des touristes ! Car passer des vacances idylliques sous les tropiques, dans une eau à 30 ° C, voilà de quoi raviver les feux de l’amour ! C’est aussi ce que prétendent les plantureuses doudous du marché couvert de Fort-de-France, lorsqu’elles veulent vous vendre leurs épices ou leurs philtres aphrodisiaques. Ce marché vaut la peine d’affronter les embouteillages du centre-ville, car il rassemble toutes les bonnes et belles choses à ramener de la Martinique : fleurs tropicales, tissus, objets décoratifs, chapeaux ou paniers en raphia, et les innombrables épices et variations de punch, dont les odeurs et les couleurs vont si bien avec le verbe haut et les tenues chatoyantes des joviales vendeuses !

Pratique

Y aller : Avec Corsair, Air Caraïbes, XL Airways ou Air France. Environ 8h30 de vol, à partir de 500 €.

Se loger 

Le gîte ou la chambre d’hôtes est la formule la moins coûteuse et la plus sympathique en Martinique. Etre indépendant tout en étant conseillé, choyé et intégré au mode de vie local, c’est l’idéal ! Accueil à l’aéroport, dîner à la table familiale, punch offert, fruits du jardin… toutes ces petites attentions rendent le séjour très agréable. La gamme s’étend du simple bungalow à la villa de standing avec piscine. En plus des gîtes de France, une douzaine de gîtes ou chambres d’hôtes viennent d’être labellisées Clévacances. Par exemple :

Villa Lauramar, au Carbet : villa en bois de style créole (2 ch), avec piscine. Superbe vue mer et montagne. Tel : 05 96 61 61 77

La Route des Epices, au François : villas F3 de style créole, dans un magnifique jardin paysager. 1 villa F4 avec piscine privée. Tel : 05 96 61 61 77

Excursion pour les Fonds Blancs : contacter La Belle Kréole (05 96 54 95 57), Denise vous emmènera en yole ou en vedette autour des îlets du François, avec accras, punch maison,  langouste ou poisson grillé…

Se renseignerMartinique Tourisme

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s